L'actualité
Une ONG lance un appel à témoins pour réunir des éléments sur le passif humanitaire en Mauritanie
Date : 05/12/2011 à 16:13:10

Nouakchott (PANA via Mauritanie-web ) - Biram Ould Dah Ould Abeid, président de l’Initiative de résurgence du mouvement abolitionniste (IRA), a lancé, dimanche au cours d’une conférence de presse, un appel à témoins, pour aider à l’identification de tous les lieux dans lesquels ont été enterrés des négro-mauritaniens victimes d’exécutions judiciaires entre la fin des années 1980 et début 1990.

Le but de cette opération est de permettre à l’ONG mauritanienne anti-esclavagiste et de défense des droits humains de "réunir tous les éléments de preuves, obliger les autorités mauritaniennes à ouvrir une enquête, pour identifier et déférer les présumés auteurs devant la justice et, au besoin, saisir les instances internationales sur le cas du passif humanitaire en Mauritanie».

Le président de l’IRA considère que le règlement de cette question « va dans l’intérêt du pouvoir, de l’Etat et de toutes les composantes du pays et favoriserait notamment une véritable réconciliation nationale ».

La même ONG annonce également sa décision d’organiser, à l’occasion de la prochaine célébration de la fête de l’indépendance, en novembre 2012, une prière aux morts, dans le village de Sory Malé (vallée du fleuve à 370 kilomètres au sud-est de Nouakchott), localité où des populations avaient été victimes d’exécutions extra-judiciaire collectives en janvier 1992.

Le 28 novembre dernier, rappelle-t-on, l’IRA a organisé une journée de deuil et de prières sur les sépultures de plusieurs soldats noirs victimes d’exécutions extra-judiciaires en novembre 1990.
-0- PANA SAS/SSB/IBA 04déc2012
retour
Recherche personnalisée


Accueil