L'actualité
Colère des ex-fonctionnaires victimes des événements de 1989 en Mauritanie
Date : 13/11/2011 à 20:06:23

Nouakchott (PANA via Mauritanie-web) - Les anciens fonctionnaires victimes des violences de 1989 entre la communauté négro-mauritanienne et celle maure ont annoncé l’organisation d’une marche de protestation à Nouakchott, mardi prochain, pour dénoncer la lenteur observée dans le processus de traitement de leur dossier de réintégration, à travers différentes déclarations faites dimanche à la PANA.

Ce collectif, un millier d’individus, renferme des enseignants, des policiers, des infirmiers et des membres de diverses corporations socio professionnelles.

Diallo Hamadi, ancien policier et porte-parole du collectif, s’insurge contre l’attitude du ministre de la Fonction publique, Maty Mint Hamadi, "qui bloque un dossier dont le traitement est bouclé depuis plusieurs semaines, dans l’attente d’un ordre venu d’en-haut. Alors qu’un comité interministériel a tracé une feuille de route pour notre réintégration".

Il note au passage que le ministre a fourni au moins "trois versions contradictoires pour justifier la lenteur et les blocages".
Dia Abou, enseignant de profession, déplore quant à lui "l’incompétence et le manque de diligence du ministre de la Fonction publique, qui porte un grave préjudice économique et social à des pères de familles courant derrière leurs droits légitimes depuis plusieurs années".

Ces ex-fonctionnaires tous issus de la communauté noire, rappelle-t-on, ont été expulsés de Mauritanie vers le Sénégal à partir de la fin du mois d’avril 1989 dans le cadre du traitement sécuritaire d’une crise qui a fait plusieurs centaines de victimes dans les deux pays.

Le gouvernement mauritanien a annoncé leur réintégration en octobre 2009 dans le cadre d’un processus de restauration de l’unité nationale.

-0- PANA SAS/TBM 13nov2011
retour
Recherche personnalisée


Accueil